26 C
Yaoundé
samedi, décembre 4, 2021

Ça chauffe !

Qui est Amanda Gorman, la jeune poétesse noire qui a subjugué le public à l’investiture de Joe Biden ?

Wanda People, elle a fait sensation le 20 janvier dernier lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden en livrant un poème époustouflant. La Wanda Team dresse le portrait d’Amanda Gorman, une jeune afro-américaine au talent précoce.

Après plusieurs semaines d’attente, Joe Biden a été investi 46e président des Etats-Unis, mercredi 20 janvier. Mais alors que des stars telles que Lady Gaga et Jennifer Lopez étaient invitées à prester pour l’occasion, une poétesse afro-américaine de 22 ans leur a ravi la vedette.

Elle, c’est Amanda Gorman, Wanda Peeps, et elle est âgée de 22 ans. Vêtue de jaune et rouge, elle est venue incarner un poème empli d’espoir pour une Amérique déchirée lors de la cérémonie d’investiture retransmise dans le monde entier. Son texte, intitulé The Hill we climb (La colline que nous gravissons), a captivé par ses sujets engagés (racisme, violences policières, crise sanitaire, et même la présidence de Donald Trump).

Debout devant le Capitole, Amanda récite ses mots dans un mouvement enivrant, qui donne l’impression qu’elle dirige un orchestre :

« Nous avons vu surgir une force prête à briser notre nation, refusant de la partager. Qui aurait conduit notre pays en essayant d’entraver la démocratie. Et cet effort a presque réussi. Mais si la démocratie est parfois freinée, jamais elle ne pourra être anéantie. », récite-t-elle.

Ému par les vers de la jeune poétesse, Barack Obama s’est empressé de réagir sur Twitter :

« Un jour pour les livres d’histoire. Amanda Gorman a livré un poème tombe à pic. Les jeunes comme elle sont la preuve qu’il y a toujours de la lumière, si seulement nous sommes suffisamment courageux pour la voir, si seulement nous sommes assez braves pour l’être ».

Wanda Peeps, c’est au CE2 qu’Amanda Gorman se découvre une passion pour les poèmes. Elle tombe alors amoureuse du langage versifié, bercée par le rythme de Ray Bradbury. Brillante, elle rejoint les bancs de Harvard où elle étudie la sociologie, sans perdre de vue son goût pour la poésie. À 16 ans, elle décroche le titre de « poétesse lauréate junior de la ville de Los Angeles », puis à 19 ans, elle remporte la même récompense à l’échelle nationale.

C’est Jill Biden, la nouvelle première dame des États-Unis, qui la découvre lors d’une lecture publique, et qui plaidera pour qu’elle soit « Inaugural poet » (la poète de l’investiture). Pour rappel, c’est en janvier 1961 que le président John F. Kennedy avait donné naissance à cette tradition poétique lors de sa propre investiture, affirmant que « quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie ».

Ainsi, Amanda deviendra la plus jeune personnalité jamais appelée pour déclamer un poème lors d’une cérémonie d’investiture. Et vous n’avez sans doute pas fini d’entendre parler de la jeune femme, elle qui se définit comme « une maigre femme noire (…) qui peut rêver de devenir présidente » ! Son but : se présenter à la magistrature suprême en 2036.

Que pensez-vous de cette femme brillante et à l’avenir prometteur Wanda People ? Revisionnez son poème plus bas.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils