Je Wanda

6 jeunes femmes entrepreneures qui briss* grâce au commerce en ligne

Wanda People, elles sont jeunes et ont pris leur avenir à bout de bras, fortes de leur savoir-faire mais surtout de leur utilisation appropriée des réseaux sociaux. À l’occasion de la journée internationale de la femme, la Wanda Team vous amène à la découverte de 6 jeunes femmes entrepreneures qui briss* grâce au commerce en ligne.

Mabah Chendjou Kyliane – Kilouh’s Cake

Mabah Chendjou Kyliane Cynthia, 22 ans, est étudiante en 6e année de Médecine. Future doc’, la Wanda Girl recèle pourtant bien des talents cachés. Initialement très peu passionnée par la pâtisserie, elle avait l’habitude d’être complimentée par ses proches pour son savoir-faire en matière de confection de gâteaux. Et alors qu’elle enregistre de plus en plus de commandes gratuites, Kyliane, en quête d’autonomie financière, décide de sauter sur l’occasion pour rentabiliser ses aptitudes. C’est ainsi qu’elle lance Kylouh’s Cake, un bébé qui grandira bien plus vite qu’elle ne l’aurait imaginé. La jeune entrepreneure commence par des gâteaux simples, des crêpes, et, petit à petit, les idées affluent. S’en suivent des cupcakes, des tartes, des gâteaux d’anniversaire et aujourd’hui, Kylouh’s cake confectionne même des gâteaux de mariage. 2 années après son lancement, la jeune entreprise enregistre déjà plus de 3000 commandes. Le commerce en ligne est le principal canal de vente de Kyliane, autodidacte à la recherche perpétuelle d’amélioration de son art. Elle écume à ce propos énormément les réseaux sociaux YouTube et Pinterest pour trouver quelque chose de nouveau et innover. À l’avenir Kylouh’s Cake envisage de se recentrer sur les prestations de mariage et augmenter le taux de production afin de permettre à ses clients de commander et être livrés le même jour.

La suivre sur Instagram/Twitter.


Claude Valette Bahel – Shoesly 237

Elle, c’est Claude Valette Bahel, jeune camerounaise de 22 ans, titulaire d’une licence en administration et sécurité des réseaux obtenue à l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Douala en 2017 ! En décembre 2019, elle expérimente pour la première fois la vente en ligne, après que sa tante, rentrée de voyage, a rapporté un stock important de paires de chaussures pour femmes. Comme elle ne travaille pas, Claude se propose de les vendre à ses heures perdues sur son compte Twitter personnel. Et alors que quelques clientes sonnent à l’appel au début, la chose prend bien vite de l’ampleur, et la jeune commerçante prend goût à réaliser des ventes mais surtout, à faire plaisir à ses clientes. 2 à 3 semaines plus tard, Claude crée le compte “Shoesly” sur la plateforme Twitter, pour enfin professionnaliser son affaire. C’est ainsi qu’en 2020 débute véritablement une aventure pour laquelle elle ne s’était pas préparée. Shoesly propose aujourd’hui des chaussures pour femmes et quelques fois pour hommes, ainsi que des sacs. Avec une clientèle fidèle et encourageante, le nouveau-né du commerce en ligne a même déjà eu l’honneur de livrer la Miss Cameroun 2015, Mme Jessica Ngoua. Dès lors, Shoesly espère convaincre beaucoup plus de personnes et ouvrir une boutique physique, chose grandement réclamée par les clientes. Une extension hors du territoire est également envisagée.

Les suivre sur Instagram/Twitter.

Otomo Awana Sandra – La Phleur de Lys

Âgée de 21 ans, Otomo Awana Sandra est une jeune camerounaise qui a eu très trop la fibre entrepreneuriale. En juin 2020, elle lance « La Phleur de Lys », une entreprise qui se spécialise dans la production et la commercialisation des produits cosmétiques naturels à base de plantes comme le ndolè, le kelen kelen, la crème de safou, le café ou encore le beurre de Karite. La Phleur de Lys est en quelque sorte un héritage familial. Lorsqu’elle était petite, Sandra était une casse-cou, véritable boute-en-train qui se causait pas mal de blessures. Pour faire disparaître les cicatrices, sa défunte grand-mère avait des astuces avec des mélanges à base de plantes que sa mère lui a enseignées. Souhaitant partager avec le plus grand nombre ses trésors de famille, Sandra va suivre des formations en cosmétiques pour mieux s’outiller avant de lancer « La Phleur de Lys ». Aujourd’hui, elle commercialise 4 types de savons et deux types de glycérine que les femmes s’arrachent. Dans l’avenir, « La Phleur de Lys » espère toucher plus de monde, se régulariser et ouvrir d’autres branches d’activités.

La suivre sur Instagram.

Ndougwo Létitia Camille – Les Délices de Milly

Elle s’appelle Ndougwo Létitia Camille, elle a 24 ans, et est la promotrice [Des] délices de Milly, une entreprise qui confectionne des crêpes, pancakes, gaufres et bien d’autres pour divers événements. Titulaire d’une licence professionnelle en génie logiciel et base de données, Milly est avant tout une grande gourmande. Plus jeune, elle organisait souvent des petites rencontres à la maison avec ses amis et leur faisait des crêpes à goûter. Pour un rien et même pour calmer sa colère, la jeune femme faisait des crêpes. Une passion incontrôlée. Jusqu’en novembre 2018 où une amie à elle lui annonce qu’elle va commercialiser des crêpes à Douala sur commande. Camille prend alors l’option de faire pareil, mais dans la ville de Yaoundé. Elle en fait l’annonce sur son compte Whatsapp, puis reçoit une commande. C’est alors qu’elle va annoncer sur la plateforme Twitter sa décision de capitaliser ses passions en vendant des crêpes. Son post, partagé abondamment, marque le début de sa grande aventure. Camille va plus tard créer le hashtag #LesDélicesDeMilly, le logo, les différents comptes sur les réseaux sociaux et même un site internet. Aujourd’hui, la jeune femme emploie plusieurs personnes et mène la barque de son entreprise avec panache.

La suivre sur Instagram/Twitter

Visitez le site.

Ingrid Ngoune – D-Fit Delivery

Ceo et fondatrice de la compagnie D-Fit Delivery, Ingrid Ngoune a connu des problèmes de poids dans sa jeunesse. En 2011, elle reprend goût à la vie et fondera plus tard D-fit, une start-up spécialisée dans la livraison des plats diététiques, à domicile ou à dans des lieux de service. C’est une jeune entreprise camerounaise qui a pour ambition de faire du bien-être une notion encrée dans la culture Africaine. Sa mission ? Promouvoir les effets positifs d’une bonne alimentation et d’une vie physique active pour atteindre cette ambition. Basée à Douala, D-fit c’est aussi des cours de sport en groupe et en privée.

La suivre sur Instagram/Twitter.

Mafeu Fabyolla – Mamy Eru

Mafeu Fabyolla est une jeune camerounaise de 23 ans, diplômée en Communication des Entreprises. Ses passe-temps favoris : faire à manger, chanter et obliger son entourage à rire de ses blagues. Une sacrée comique, vous comprendrez donc, mais une jeune femme persévérante qui aura su croire en son rêve quand d’autres lui ont conseillé de garder les pieds sur terre. L’aventure « Mamu Eru » débute en juillet 2019 avec un budget de 20 000 F, somme obtenue d’un marché de vente de jus de Foléré. Durant cette période, la Wanda Girl est à la recherche d’un petit job lui permettant d’arrondir ses fins de mois tout en poursuivant ses études. C’est alors qu’elle tombe sur une annonce de l’entreprise « Délices de Milly ». La promotrice, Mlle Camille, par ailleurs une amie, étant à la recherche d’une assistante en cuisine, elle la convainc de la recruter. Fabyolla lui glissera deux mots sur ses projets et, de l’idée d’insérer la vente de jus de Foléré dans un menu gastronomique, la Young Entrepreneuse va enfin véritablement lancer son bébé, Mamy Eru ! Bien que les débuts soient difficiles, grâce à un travail acharné, de la motivation et la foi en ce projet, Mamy Eru grandit au même rythme que sa fondatrice, novice dans le domaine. Elle choisit le commerce en ligne, car à l’ère du digital, il s’agit incontestablement du moyen le plus sûr et rapide d’atteindre sa clientèle et de rentabiliser avec efficacité son petit budget. C’est ainsi qu’elle passe d’un petit commerce de livraison d’une moyenne de 5 plats par jour à une équipe à la capacité productrice de + 100 plats par jour, des contrats et partenariats avec des entreprises de la place, des prestations événementielles et bien d’autres. En somme, Mamy Eru est aujourd’hui un restaurant traiteur en ligne proposant divers types de services respectant les règles d’hygiène et environnementale, prisée pour sa rapidité, sa ponctualité et son patriotisme économique. La valorisation de la culture camerounaise à travers sa gastronomie étant sa mission première, elle vise l’objectif de devenir, dans quelques années, la référence par excellence en matière de Made in Cameroon.

La suivre sur Instagram/Twitter.

À toutes ces jeunes femmes brillantes, bonne fête !

C.B.

Se font beaucoup l’argent*

Aller à la barre d’outils