Il a illuminé la 58e édition de la finale de la Coupe du Cameroun Wanda Peeps. Alain Nandjou, l’attaquant de New stars de Douala a pratiquement marqué cette finale de son empreinte. Grâce à son unique but, son club a décroché le trophée en présence du chef de l’Etat. Zoom sur ce jeune talent  au parcours suffisamment étoffé que les fans ont baptisé le “Cristiano Ronaldo” camerounais ! 

C’est la star de la 58 ème édition de la coupe du Cameroun Wanda People. Alain Nandjou Ngalé Roland a livré une finale XXL devant le premier sportif de la nation pa’a Paul Biya. Après avoir permis à son club New stars de Douala de remporter sa première coupe du Cameroun grâce à un but décisif, l’attaquant de 23 ans a été élu avec 21 points, homme du match ! Une distinction qui lui permet de décrocher la somme de 1 million de Francs CFA.

Ancien pensionnaire de Fundesport de Samuel Eto’o, Alain Nandjou a fait ses premières pas sur un stade de foot dans son quartier “mille problèmes” à Douala où il a grandi. Déjà enfant, il était surclassé lors des tournois inter-quartier. Un de ses anciens coachs Brice Tchatchouang raconte : ” Son talent a été très précoce, je me souviens qu’à l’époque il n’avait pas 16 ans, pourtant j’étais obligé de laisser ses grands frères au banc pour le faire jouer, tellement il butait !”

Au terme de sa formation dans l’écurie de Samuel Eto’o, le prodigue signe son premier contrat en division 1 avec DAC 2000, il n’a pas 20 ans ! Ses prouesses et ses performances de haut vol lui ouvrent 1 an plus tard les portes de l’Union de Douala, l’un des clubs les plus historiques du Cameroun.

Il est arraché à l’Union de Douala par New Stars, club avec lequel il vient de remporter la coupe du Cameroun. Entre temps, il est régulièrement appelé en sélection nationale. Il joue d’abord avec les cadets, puis les juniors, les U23 et peut-être bientôt les A ! Sa vélocité, la facilité de son dribble et sa vitesse à la “Cristiano Ronaldo” pourront faire du bien aux Lions Indomptables.

- Publicité -

Félicitation et bon vent périca !

S.N.B.

 

Laisser un commentaire