26 C
Yaoundé
dimanche, juin 26, 2022

Ça chauffe !

WanDiscovery : Léandra Guyleine Zouame, la hair designer qui magnifie le cheveu crépu !

Wanda People, né aux Etats-Unis dans les années 2000, le « natural hair movement » fait de plus en plus d’adeptes dans le monde. En affichant leurs cheveux crépus au naturel, les femmes noires militent pour la reconnaissance de leur identité. La hair designer camerounaise Léandra Guyleine Zouame s’est inscrite dans ce mouvement en initiant son fabuleux projet Loëka Concept, un projet artistique qui a pour objectifs de mettre en valeur le cheveu crépus africain.

Installée en Suisse depuis bientôt vingt ans, la Camerounaise Léandra Guyleine Zouame est la tête pensante à l’origine de Loëka Concept, un projet artistique qui a pour objectifs de mettre en valeur le cheveu crépus africain à travers différentes coiffures, plus ou moins élaborées, la plupart s’appuyant sur un héritage culturel et esthétique en provenance du continent africain.

Styliste capillaire et modéliste, cette jeune camerounaise est à la base une assistante comptable du service de la protection de l’enfant et de l’adulte du canton de Genève. Une expérience professionnelle qui l’a rendue plus sensible aux questions liées à la condition des enfants africains ou afro-descendants qui  vivent en Europe. Elle crée d’ailleurs en 2017 l’association ABA Sikolo, destinée à informer, éduquer, et aider ces enfants à renouer avec leurs racines africaines.

Son projet Loëka Concept, né en 2018 avec l’aide de deux autres femmes, Lobery Sule et Akeda Barbara, s’appuie sur la mise en valeur du cheveu crépu à travers notamment des tresses, des coiffures montées et d’autres compositions ethniques. Aujourd’hui unique capitaine du navire, Léandra a pour objectif de partager quelques secrets sur la coiffure de la femme africaine.

C’est ainsi qu’il lui tient à cœur de révéler le côté culturel qui existe autour du cheveu de la femme noire car chaque coiffure a une signification et surtout une importance cruciale. En septembre dernier, à Châtelaine dans la circonscription de Genève, elle organisait une exposition intitulée « L’esthétique de la coiffure africaine » à travers laquelle elle tentait de faire sortir ces coiffures africaines des livres d’histoire, des musées… afin de les remettre au goût du jour, tout en aidant les générations actuelles à se les réapproprier.

Longtemps dévalorisé, le cheveu crépu a du potentiel. Travaillé, il peut donner naissance à une esthétique avant-guardiste, Lokëa nous le prouve bien. Le projet a également participé activement à différents événements socio-culturels en lien avec le cheveu et la cosmétique à l’instar du Festival Ofrasik, le festival Couleurs Cafés ou encore Festival Afrik du Rire.

Souhaitons longue vie à Loëka concept pour que soient bannis à jamais les stéréotypes sur le cheveu crépu.

Consulter le Site.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils