26 C
Yaoundé
dimanche, juin 26, 2022

Ça chauffe !

FuntuFawo Cameroun : Arielle Kitio, fondatrice du centre d’éveil technologique « Caysti »

Wanda People, FuntuFawo Cameroun vous amène cette fois à la découverte d’une jeune entrepreneure qui a décidé de faire de l’éducation et de la formation en informatique des jeunes et des femmes sa priorité : Arielle Kitio, CEO du centre d’éveil technologique Caysti.

Né à Yaoundé, Arielle Kitio Tsamo a obtenu son baccalauréat scientifique avec mention à l’âge de 15 ans au Lycée de Biyem-Assi à Yaoundé. Elle a rejoint ensuite l’Université de Yaoundé I où elle a suivi un cursus en informatique. Elle y obtient en 2011 une Licence en Informatique, puis un Master en informatique Option Cloud Computing en codirection entre l’Université de Yaoundé I et l’Institut National Polytechnique de Toulouse en France.

En 2015, Arielle Kitio crée l’association WIT (Information Technology for Women and Youth) qui a pour but de mettre en lumière des femmes qui se démarquent dans les domaines de science et la technologie et encourager les jeunes filles camerounaises à opter pour les filières scientifiques et technologiques. Elle devient également mentor et coach lors de compétitions internationales organisées au Cameroun, afin d’encourager les filles dans les domaines des STEM (science, technology, engineering and mathématics).

En 2016, elle s’inscrit en doctorat en informatique Option Génie Logiciel à l’Université de Yaoundé I, et l’année suivante, elle crée son entreprise Caysti (Cameroon Youth School Tech Incubator). Il s’agit d’un centre de formation destiné aux enfants qui a pour but leur initiation à la technologie et la promotion de l’entrepreneuriat numérique.

Son projet est celui de démystifier la technologie, combattre la barrière de la langue pour que l’anglais ne soit plus un frein pour les enfants africains non anglophone, travailler sur les aptitudes cognitives (pensée critique, problem-solving…) ou encore sur les stéréotypes sexistes. Pour cela, l’un des principaux produits de l’entreprise est le projet ABC Code, un programme pédagogique qui s’appuie sur un logiciel ludique et intuitif qui initie les enfants à la programmation informatique.

L’outil apprend aux enfants à créer des applications numériques, et ce dans leur langue native, le français, le haoussa ou le wolof. Le lancement officiel du logiciel a eu lieu le 18 mai 2018, parrainé par le Ministère des Postes et Télécommunications et le soutien d’Orange Cameroon et l’Institut Français du Cameroun.

Grâce à son entreprise, la « codeuse » comme la surnommait ses camarades, est allée de distinctions en distinctions : elle est ambassadrice du Next Einstein Forum au Cameroun, a été classée dans le Forbes 30 Under 30 Afrique, lauréate du Award TechWomen 2016 (Etats-Unis), du Prix Afrique Innovante 2018… Et dernièrement, du Prix Margaret de la Femme Digitale Africaine 2019 attribué le 17 avril à Paris ! L’impact sociétal de sa startup avait d’ailleurs séduit la membre du jury Valérie Laugier, directrice du digital et de l’innovation marketing chez Total, qui avait dit :

« Avec son école du code, Arielle arme les jeunes pour leur futur, elle leur ouvre des perspectives professionnelles intéressantes et épanouissantes. »

À noter que toujours en 2019, Arielle Kitio a initié le concours « Coder en langues nationales », qui est un projet international soutenu par l’Organisation internationale de la francophonie, la Mastercard Foundation et l’Unesco.

Souhaitons-lui bon vent dans ses activités.

Visitez le site.

Retrouvez d’autres entrepreneurs et projets africains basés au Cameroun jusqu’au 24 mai sur notre espace FuntuFawo.

Si vous aussi souhaitez faire parler de vos projets RDV ICI.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils