26 C
Yaoundé
lundi, mai 17, 2021
spot_img

Ça chauffe !

spot_img

Sexisme, racisme, harcèlement : La téléréalité “Les Anges” appelée au boycott

Wanda People, la célèbre émission de téléréalité française, Les Anges, est au cœur d’une Wandayante polémique. Après des témoignages stupéfiants de plusieurs candidates, les téléspectateurs appellent au boycott de l’émission diffusée sur NRJ 12 !

Le monde de la téléréalité française est secoué par une vive controverse, Wanda Peeps. Le site Mediapart a recueilli la parole d’anciens employés de La Grosse Equipe, maison de production des Anges, et ce qui en est ressorti est pour ainsi dire, renversant.

Dans les faits, tout part d’anciennes candidates de l’émission, Angèle Salentino, Rania Saiidii et Nathanya Sion, qui avaient précédemment révélé que la production encouragerait le harcèlement envers certaines femmes qui participent à l’émission. Dans un live Instagram, selon elles, de jeunes candidates sont prises pour cible par des Anges plus expérimentés, notamment Sarah Fraisou et Raphaël Pépin, et harcelées tout au long de l’aventure: Un seau de Javel jeté au visage d’une candidate, une injonction permanente à se déshabiller, à se mettre en couple, à s’embrasser, à coucher ensemble et des coups de pression, des menaces, des insultes… Un mécanisme récurrent des Anges :

J’ai l’impression que c’est la signature des Anges, le harcèlement. Les Marseillais, eux, c’est la tromperie etc. Les Anges, j’ai l’impression que chaque année tout est mis en place, autant par les candidats que la prod, pour qu’il y ait une personne qui subisse de l’acharnement“, a balancé notamment Angèle, la candidate qui se dit prise pour cible cette saison.

Angele Solentino

L’enquête de Mediapart, mise en ligne le 26 avril dernier, est venue apporter du poids ces révélations. Marianne, une ancienne stagiaire, a de ce fait assuré que le sexisme faisait partie du processus de recrutement. Wandaful !

 « Dès le départ, ces émissions sont sexistes parce qu’on ne caste les filles que pour plaire aux garçons, a-t-elle expliqué. Et dans de très rares cas on peut aussi les caster parce qu’elles sont grandes gueules et qu’elles vont clasher mais, la plupart du temps, on les choisit pour leur physique, c’est tout ! »

L’ancienne stagiaire assure par ailleurs avoir assisté à des scènes révoltantes lorsque les candidates passaient dans les bureaux de la production :

« Une des responsables les accueillait avec un grand sourire mais dès qu’elles partaient, elle se dépêchait de venir nous voir pour nous expliquer que c’étaient des “salopes”… ». Massa ! « C’était dur…, poursuit-elle, à chaque fois que j’avais une tenue courte, j’avais le droit à des remarques. Un jour je rentre dans son bureau et [une responsable] m’appelle “Chocolat” parce que je suis noire… ».

À force de subir toutes ces humiliations couplées aux horaires à rallonge, au stress et au maigre salaire alloué aux stagiaires, Marianne a quitté la production d’émissions de téléréalité.

Dans l’enquête de Mediapart, une ancienne salariée a dénoncé pour sa part un « environnement malsain » chez La Grosse Equipe. Et une autre d’ajouter :

« J’ai travaillé pour du divertissement ou de la fiction et je n’ai jamais retrouvé cette ambiance malsaine. Le sexisme et le harcèlement sont bien installés dans le domaine de la téléréalité ».

À noter que 4 des 5 anciennes employées interrogées par Mediapart se sont regroupées pour porter plainte contre la société de production. Les faits sont graves, assure le site : violences, harcèlements moral et sexuel, mise en danger de la vie d’autrui… .

Depuis la publication de cette enquête, les appels au boycott se font de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux et la production est acculée. Wanda People, que pensez-vous de ces révélations ?

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils