26 C
Yaoundé
jeudi, septembre 23, 2021

Ça chauffe !

Oyimbo Princess, l’actrice britannique qui a percé à Nollywood grâce au Pidgin

Wanda People, elle fait sensation au Nigeria en parlant couramment le Pidgin et en jouant dans des films majeurs de Nollywood. Dites bonjour à Oyimbo Princess !

À l’entendre on la prendrait aisément pour une nigériane. Et pourtant, Oyimbo princess, comme on la connait dans l’industrie cinématographique nigériane, est une britannique venue du sud de l’Angleterre.

Âgée de 37 ans, son vrai nom est Claire Edun et son alias, Oyimbo Princess, signifie White Princess (Princesse blanche). Autrefois hôtesse de l’air pour la compagnie British Airways, elle parle aussi bien le pidgin que n’importe quel autre acteur nigérian. Une maîtrise qu’elle a acquise au fil des années en regardant des films nigérians.

Révélée grâce à des vidéos sur YouTube, elle s’est bâtie une grosse communauté sur les réseaux sociaux avant d’être contacté par Nollywood en 2016 pour jouer un rôle dans un grand film de Nollywood, Authentic Tentative Marriage, où elle partageait l’affiche avec Alexx Ekubo.

En Angleterre, où elle vit avec son mari nigérian Richard Edun, Claire Edun se produit dans des comédies et la diaspora nigériane l’engage régulièrement pour faire des sketches pour leurs événements.

Tout a commencé, a-t-elle dit, parce qu’elle voulait montrer aux gens une autre facette du Nigéria, loin des stéréotypes selon lesquels ce pays est corrompu, plein de criminels et où Boko Haram se déchaîne.

 « En comprenant le pidgin, puis en visitant le pays et en apprenant à connaître les gens et le pays lui-même, j’ai réalisé que ce n’est pas ce que nous voyons aux infos chez nous. J’ai pensé, laissez-moi partager mon amour pour le pays et voir ce qui se passe. C’est de là que ça vient – essayer de combler ce fossé entre les différentes races, cultures et traditions. », dit-elle pour The Guardian.

Mariée à un Nigérian nommé Richard Edun depuis 2012, Claire a également eu un bon professeur :

Je savais qu’il y avait des centaines de langues au Nigéria – yoruba, haoussa, igbo, il y en a tellement – et elles ont un son très différent; ce sont des langues très épaisses à apprendre. L’anglais Pidgin est comme ma langue, mais juste un peu street“.

« Si je veux décrire quelque chose ou parler à quelqu’un, je trouve qu’en anglais pidgin, vous pouvez aller droit au but avec un ou deux mots. Ce n’est pas une longue phrase comme nous pourrions avoir à la maison, tourner autour du pot. Vous dites ce que vous voulez dire et c’est fait. Les maniérismes et les mimiques qui doivent entrer dans la langue viennent juste avec le temps – c’est une chose naturelle »

À noter que certains Nigérians critiquent Edun qu’ils accusent d’appropriation culturelle. Nous on salue son amour et son intérêt pour le Nigeria dont elle contribue à faire découvrir les belles facettes hors du continent.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils