26 C
Yaoundé
lundi, juin 27, 2022

Ça chauffe !

FuntuFawo USA/Canada : Aurélien Balondona, CEO de Novhaüs, constructeur de maisons à partir de conteneurs

Wanda People, FuntuFawo spécial Usa/Canada vous amène à la découverte d’un entrepreneur camerounais qui a percé au Canada : Aurélien Balondona, l’homme qui construit des maisons à partir de conteneurs à Edmonton.

Né à Yaoundé, la capitale du Cameroun, Aurélien Balondona a étudié la mécanique, l’électronique, l’électricité, et la robotique avant de s’expatrier en Belgique, où il est recruté en tant que responsable du bureau d’études des projets par une entreprise d’exploitation de palmiers à huile et de raffineries.

Hélas, la crise économique de 2009 fait plonger la société dans la faillite et l’ingénieur se trouve obligé de se chercher. Sa quête pour un nouvel emploi le mène à Calgary, au Canada, où il est recruté par une société pétrolière en 2010. Mais le mauvais sort s’acharne, et une nouvelle crise liée à la chute du pétrole le fait perdre son emploi cinq plus tard.

Aurélien ne se laisse pas pour autant démoraliser. Le cerveau rempli d’idées, il trouve qu’il y a quelque chose à faire avec les maisons au Canada, lesquelles ne sont pas du tout à son goût. Souhaitant proposer quelque chose de beaucoup plus durable, il se souvient que dans les raffineries d’huile de palme dont il supervisait la construction à l’époque, les camps des ouvriers et les bureaux étaient fréquemment fabriqués avec des conteneurs. « Il fallait juste voir comment le faire du côté fabrication en série pour le résidentiel. », explique-t-il dans la presse canadienne. Ainsi, en 2015 naît Novhaüs à Edmonton, sa société de fabrication de maisons à partir de conteneurs !

Les débuts ne sont pas faciles. Au milieu de la crise qui frappe l’Alberta, les banques montrent très peu d’enthousiasmes devant les conteneurs domiciliaires, et Aurélien Balondona doit convaincre les autorités municipales.

« Il fallait les éduquer sur les techniques de construction, raconte-t-il. J’étais pratiquement la première personne à le faire. (…) Généralement, on dit que les gens sont prêts à payer quand ils touchent. On a donc créé un petit modèle et les gens ont pu avoir une idée de ce que ça représente. », explique-t-il dans lapresse.ca.

À force de persévérance, l’entreprise parvient à se lancer, compte jusqu’à une douzaine de personnes, et propose un éventail de maisons unifamiliales, où on ne discerne pas la structure sous-jacente à base de conteneurs. Trois maisons sont construites. Les médias canadiens s’intéressent à son travail.

À voir les maisons conçues par Novhaüs, rien ne laisse deviner qu’il s’agissait au départ de conteneurs qui n’ont qu’été assemblés… mais en des formes très complexes.

« On part du plan final et, de là, on se demande comment les conteneurs peuvent être interconnectés, décrit l’entrepreneur. S’il est nécessaire de les découper à des endroits spécifiques pour faire des ouvertures ou donner un espace plus grand, on va le faire. »

Aurélien fait ensuite assembler les modules sur le chantier. Du grand art !

Aurélien Balandona  a reçu le 11 septembre 2018, à Vancouver, le Prix de l’Entreprise dirigée par un entrepreneur immigrant au gala des Lauriers de la PME, qui souligne l’excellence des entrepreneurs francophones en situation linguistique minoritaire. Il construit aujourd’hui des immeubles résidentiels, commerciaux et même des motels futuristes en conteneurs. Selon ses dires, les maisons Novhäus sont uniques, car elles sont les seules sur le marché à marier qualité, beauté et efficacité énergétique, notamment grâce à l’installation de panneaux solaires en guise de source d’électricité d’appoint.

Souhaitons bon vent à cet entrepreneur extraordinaire.

Visitez le site.

Retrouvez d’autres entrepreneurs et projets africains basés au Canada et aux États-Unis jusqu’au 8 juillet sur notre espace FuntuFawo.

Si vous aussi souhaitez faire parler de vos projets RDV ICI.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils