26 C
Yaoundé
dimanche, octobre 17, 2021

Ça chauffe !

DJ Arafat : 2 ans après sa mort, y aura-t-il jamais un nouveau roi du coupé-décalé ?

Wanda People, arraché brutalement à la vie le 12 août 2019, DJ Arafat a laissé sa famille, autant que la musique africaine, orphelines de sa présence. 2 ans après son tragique départ, que reste-t-il de son empreinte et qui pour reprendre le flambeau ? La Wanda Team décrypte.

Décédé à 33 ans après quinze années de carrière et ses dix albums, DJ Arafat était considéré par tous comme l’héritier de Douk Saga, décédé lui aussi à 33 ans. Véritable génie qui a révolutionné le coupé-décalé, le Daishikan a fait vibrer sa « Chine » et les mélomanes en variant sa musicalité comme personne, depuis « Jonathan » jusqu’à « Moto Moto ».

Compositeur, chanteur, metteur en scène, arrangeur, producteur, DJ… Arafat était tout… et il faisait les choses bien. Premier artiste à avoir rempli le Palais de Culture, celui qui fut le mari de Carmen Sama était adulé de ses fans. Ceux-ci lui vouaient d’ailleurs un culte sans commune mesure en Afrique et l’ont propulsé dans la liste très sélective des artistes les plus influents du continent, et le tout premier dans la Francophonie.

Le 13 juillet dernier, Juliette Fievet, animatrice de l’émission Légendes Urbaines sur RFI et France 24, avait même annoncé que, parmi les 70 épisodes de l’émission disponibles sur Youtube, c’est celui qu’elle a enregistré avec DJ Arafat qui est le premier à avoir passé la barre du million de vues.

L’un des rares Africains à avoir signé chez Universal Music France, DJ Arafat, l’homme aux mille surnoms a popularisé le Coupé Décalé hors des frontières de Côte d’Ivoire avec des collaborations éclectiques et internationales : J. Martins, Dadju, Maître Gims, Naza, Fally Ipupa, Toofan

Aujourd’hui, alors que sa mort remonte déjà à deux années bien remplies, la question reste posée : Qui pour le succéder ?

Car en Côte d’Ivoire, ce n’est pas le talent qui manque : Ariel Sheney, Mix 1er, Debordo Leekunfa…, par exemple. Des stars qui ont prouvé leur talent musical, il va sans dire. Mais qui peinent, pour l’heure, à s’internationaliser aussi bien que l’a fait DJ Arafat. Ariel Sheney notamment, ancien poulain du Daishikan avait fait un pas dans ce sens en propulsant sa chanson « Amina » au rang de tube international. Mais son conflit avec son ancien mentor ainsi que le décès de ce dernier aura assurément mis un frein à sa belle lancée.

Auteur d’un single hommage au Daïshikan intitulé « Tala Ndilé » qui cumule déjà près d’un 1 million de vues en moins d’une semaine, Ariel Sheney nourrit sans doute toujours dans un coin de sa tête l’ambition de reprendre le flambeau, même si Tina Glamour, la mère du Daïshi, ne semble pas de cet avis. On peut également évoquer le cas de Tenor, adopté par la « Chine » en tant que probable successeur de DJ Arafat, mais dont la carrière connaît désormais un frein de par ses démêlés avec la justice.

Tout cela conduit à penser que l’hériter du Daïshi n’est peut-être pas encore sur la voie du succès Wanda People. Pensez-vous que nous trouverons bientôt un nouveau roi du coupé-décalé ?

Que l’âme de DJ Arafat repose en paix.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils