26 C
Yaoundé
mardi, septembre 28, 2021

Ça chauffe !

Jean Jacques Muyembe, le Congolais qui a découvert le virus “Ebola”

C’est un nom qui mérite à juste titre d’être encré dans les livres d’histoire. La Wanda Team vous amène à la découverte de Jean Jacques Muyembe, l’homme qui a découvert « Ebola ».

Le Professeur Jean-Jacques Muyembe-Tamfum de son nom complet est née en 1942 en République Démocratique du Congo. Issu d’une famille paysanne, il grandit dans l’ancienne province de Bandundu (actuelle province du Kwilu) et poursuivra des études en médecine à l’Université Lovanium, où il s’intéressera à la microbiologie et obtiendra son diplôme en 1969.

En 1973, Il soutiendra une thèse en virologie à l’Université de Louvain KUL en Belgique. Lorsqu’il retourne en RDC, il travaille dans la lutte contre les épidémies. Il commence en 1974 avec l’épidémie de choléra qui frappera Matadi. Puis, en 1976, il est le premier chercheur à se rendre sur le site de la toute première épidémie Ebola qui a eu lieu en 1976 à Yambuku.

Afin de définir l’étiologie de cette maladie qui était encore inconnue à l’époque, il prendra le risque de ramener avec lui une infirmière fiévreuse, dont le sang lui a permis d’identifier ce nouveau virus à l’Institut médical tropicale d’Anvers de Belgique. Son courage et son abnégation auront été essentiels dans l’identifiction d’Ebola.

Selon le site www.grands-prix-institut-de-france.fr, à la suite de l’épidémie de Kikwit, toujours en RDC, en 1995, le professeur Muyembe a entrepris des recherches sur le virus Ebola. Avec son équipe, il a commencé par décrire les manifestations cliniques de la maladie, à partir d’observations faites dans deux hôpitaux différents, ainsi que les complications tardives ; les aspects épidémiologiques (rôles amplificateurs des hôpitaux et des rites funéraires), virologiques (particules virales en contact avec la peau, dans les poumons, etc.) et thérapeutiques – en essayant pour la première fois la sérothérapie.

Il a ainsi réussi à mettre au point des mesures particulières de contrôle d’Ebola, utilisées depuis lors pour la gestion des épidémies en Afrique. Ces mesures permettent de reconnaitre la maladie grâce à une définition simple et adaptée au contexte rural, de rompre la chaîne de transmission du virus dans la communauté en isolant le malade dans un centre de traitement, de suivre les contacts pendant 21 jours, de mettre en place les mesures d’hygiène nécessaires pour les enterrements et de sensibiliser les communautés.

Plus récemment, Jean-Jacques Muyembe et son équipe ont apporté leur expertise en Afrique de l’Ouest. En août 2019, une molécule qu’il a mise au point avec la collaboration de chercheurs américains s’est révélée être efficace contre le virus Ebola. La carrière de Jean-Jacques Muyembe a été couronnée de nombreux prix, comme le prestigieux Hideyo Noguchi Africa Prize, qui lui a été remis à Tokyo, le 30 août 2019.

Agrégé de l’enseignement supérieur en médecine, doyen honoraire de la Faculté de médecine de Kinshasa et directeur général de l’Institut national de Recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa, Jean-Jacques Muyembe a été nommé en mars 2020 par le président Félix Tshisekedi, Coordinateur de la riposte face à la pandémie de COVID-19 en RDC.

C’est un homme d’histoire et l’Afrique peut se bomber le torse de le compter dans ses rangs.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils