26 C
Yaoundé
samedi, juin 25, 2022

Ça chauffe !

Chronique : Voici Pourquoi Trace Mboa débarque au Cameroun (Fidjil)

Fidjil, animateur radio/tv revient sur l’arrivée de Trace Mboa au Cameroun et partage son sentiment sur le nouvel entrant dans le paysage audiovisuel camerounais. Depuis la rentrée 2021, Fidjil présente l’émission Inbox sur Canal 2 International.

Vendredi 12 mars 2021 je recevais Salatiel dans mon programme radio #Moov sur sweetfm à Douala pour parler amplement de son nouvel album que je vous recommande d’ailleurs #AfricaRepresented. Et dans nos délires et passions pour la musique on a abordé la question sur les talents Camerounais tellement sous cotés. Dieu seul sait combien on en a dans ce pays ! Mais avec ce parterre de talents comment n’arrive-t-on pas à les promouvoir à leur juste valeur ? Comment sont-ils sous cotés dans un pays où on a des sommités comme Manu Dibango et bien d’autres légendes et monuments de la musique, un pays si riche culturellement ? Comment cela se fait ? Comment cela s’explique ? Je me suis interrogé sur Twitter et à plusieurs reprises on indexait les médias locaux qui ne valorisent pas les talents… Une réponse que je partage …Mais pas totalement…

1- Les médias de ce pays musicalement, culturellement bossent dur avec le peu de moyens qu’ils ont sous la main…Je m’explique !

Oui ! les médias de ce pays bossent à détecter des talents, surtout la radio…Dieu seul sait le nombre d’émissions urbaines, musicales, culturelles qu’il y’a sur le territoire national, ce qui était très rare dans les années 2000(du moins de ce que j’ai vécu quand je me formais à être animateur radio à la Rtm) …

Aujourd’hui Toutes les radios je dis bien toutes les radios au Cameroun ont chacune une ou plusieurs émissions musicales, urbaines, culturelles…En plus, Aujourd’hui beaucoup d’animateurs de radios se spécialisent davantage dans le registre culturel, la musique, l’art …À sweetfm par exemple on a même un journal de la culture présentée par ELISABETH NGO UM

Le problème aujourd’hui c’est qu’avec l’avènement des NTIC, les gens n’écoutent plus trop la radio ; Les fidèles auditeurs qui restent n’écoutent la radio aujourd’hui que pour la politique, le sport, la santé et les faits divers…Bref ce que la radio propose comme contenus quoi ! Peu écoutent ces pléthores d’émissions musicales sur nos chaînes généralistes (un frein pour la musique et la culture de ce pays ! Je vous dirai pourquoi plus bas) des émissions qui diffusent des talents dont on ignore l’existence qui passent tous à côté de nombreux tympans…Ce qui est Dommage ! C’est l’une des raisons pour lesquelles on a des talents au Cameroun qui sont sous cotés parce « DIFFUSÉS OÙ ? » Mais attention les médias (Radio) font leur travail … Écoutez ces émissions musicales ! Écoutez ces émissions culturelles qui comme de nombreux artistes sont sous côtées, peu exploitées ou mal exploitées, ce qui visiblement montre les insuffisances de nos médias au Cameroun qu’on incrimine. C’est donc là que Trace rentre en jeu pour combler le vide car la nature en a horreur …

2- La faute à qui ?

On peut et on a peut-être raison d’incriminer les Médias locaux dans la valorisation des talents de la musique au pays mais surtout de la culture dans la mesure où dans le paysage audiovisuel camerounais la pléthore de médias existants sont généralistes, et ça n’arrange pas les choses. Au Cameroun nous avons la quasi-totalité des médias (généralistes) qui axent leur réflexion sur la politique, le sport, la santé et les faits divers… La culture est classée aux derniers rangs et parfois joue les roues de secours quand finalement tout va mal…On diffuse la musique ou alors on meuble l’antenne avec des documentaires portant sur le mode de vie des pygmées Baka de l’Est ou alors des Bororos du septentrion Bref !… Oui ! Les médias généralistes constituent un frein pour la culture et la musique de ce pays ! Les patrons de médias généralistes n’en ont rien à branler de la musique, encore moins de la culture de ce bled c’est un fait !

Idem pour la presse écrite la plupart font des titres sur la politique, le sport, les faits de société et quand un artiste buzz et bah elle saute sur l’occasion ou alors lui offre une colonnette… C’est donc aussi à ce moment que Trace tv débarque pour combler ce vide d’ailleurs des bruits de couloir disent que ce sont Camerounais derrière Trace Cameroun (sous licence ?).

3-Comment sortir de là ?!

Les médias sociaux en plus des émissions radios et tv, du moins ceux axés dans le divertissement, abattent un travail formidable mais insuffisants car ayant des mains courtes. Ces médias seuls ne peuvent pas faire le poids face à Tracetv par exemple qui ayant étudié l’environnement bat la mesure et le rythme dans des pays africains qui n’ont pas compris que la culture, la musique, l’art d’un pays se valorise à travers des médias, mais des MÉDIAS SPÉCIALISÉS ! 

Mais surtout une VISION à long terme sur ce que l’on veut, sur ce que l’on recherche. BOOMTV, CANAL2 INT, SWEETFM et d’autres médias de divertissement qui existent sur le territoire national ne peuvent rien faire seuls car ils sont minoritaires…Une cuillère à soupe d’eau dans la mer. Il en faut une pléthore de médias spécialisés…Une bonne pléthore d’émissions Urbaines, musicales, culturelles, dans un pays où y’a des talents musicaux sous côtés, là où aujourd’hui il existe des animateurs culturels obligés de se convertir, voire se dénaturer pour répondre à l’offre des médias généralistes existants (On n’a pas le choix ou alors on a le choix d’aller voir ailleurs), bref des animateurs sous côtés, peu exploités voire mal exploités parce qu’ils ne sont pas à leur place ! Oui ! Ils sont pleins d’animateurs de musique, de culture, qui n’ont absolument rien à faire dans des médias Généralistes. Nombreux ne sont pas à leur place, nombreux sont appelés à servir la culture, la musique, le cinéma, l’art …Sinon on continuera d’avoir des talents sous cotés alors que le Nigeria gagne des grammys, alors que la Côte d’Ivoire devient l’eldorado du média en Afrique francophone et que le Rap ivoire se porte bien, pendant que c’est chaud ici ne serait-ce qu’au niveau de valorisation médiatique de notre patrimoine culturel et musical ! En gros ! Faut des médias spécialisés, Même dans la presse écrite ! Faut une presse spécialisée dans les affaires culturelles et musicales de ce pays ! Il en faut une pléthore pour qu’on ait le choix, pour qu’il y’ait de la concurrence, pour qu’on ait du contenu à proposer ! Là on aura beaucoup d’animateurs qui seront à leur place pour servir la culture, la musique, ainsi on aura de moins en moins d’artistes talentueux sous cotés ! Bref moins de talents sous cotés…

Quand 5 médias spécialisés étrangers viendront s’installer au Cameroun nombreux seront ces médias qui vont lire l’heure car beaucoup d’animateurs seront débauchés ou alors vont démissionner à la faveur de ces nouveaux venus ! Et cela mettra à mal beaucoup de médias locaux…Il faut créer des médias spécialisés locaux ! C’est important sinon on va bientôt lire l’heure…D’ailleurs il est l’heure d’aller coucher ma fille 

Réflexion !

Fidjil

Inbox est une émission musicale axée sur le hip-hop… Musicalement où se dit des choses qu’on n’ose pas dire en public tous les samedis après-midi 17h30 sur Canal2 international.

Les rejoindre sur Facebook.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils