26 C
Yaoundé
mardi, septembre 28, 2021

Ça chauffe !

L’entrepreneure tech camerounaise Rebecca Enonchong libérée après 3 jours de garde à vue

Wanda People, arrêtée le 10 août dernier, la grande figure de la tech camerounaise, l’influente entrepreneure camerounaise Rebecca Enonchong, a finalement été relâchée après 3 jours de garde à vue.

Wanda People, la nouvelle avait secoué la toile camerounaise et d’ailleurs la semaine dernière. Visage ô combien renommé de l’entrepreneuriat féminin en Afrique, la camerounaise Rebecca Enonchong avait été arrêtée le matin du 10 août par la gendarmerie de Douala.

À l’origine de sa détention, une accusation d’”outrage à magistrat” dont elle faisait l’objet. Celle qui compte parmi les 50 femmes les plus influentes d’Afrique selon Forbes, avait alors été écroué sur un ordre du Procureur Général de Douala, alors qu’elle se trouvait au Tribunal dans le cadre d’une affaire l’opposant à son frère. Sollicitant dudit Procureur que toutes les procédures judiciaires la concernant soient confiées à un juge unique, elle sera alors arrêtée pour le présumé délit d’Outrage à magistrat.

L’annonce de sa détention avait provoqué une grosse vague de soutien sur les Zinternets. Pour rappel, Rebecca Enonchong jouie de faits d’armes exceptionnels du haut de ses 54 ans. Fondatrice et directrice générale d’AppsTech, un fournisseur mondial de solutions logicielles d’entreprise, qu’elle a lancé en 1999, elle est également la cofondatrice de I/O Spaces, l’African Business Angels Network (ABAN) et Cameroon Angels Network. Elle siège aux conseils d’administration de nombreuses sociétés, dont la Fondation AfriLabs, ActivSpaces et Djibouti Telecom entre autres. En outre, elle est consultante auprès de Venture Capital for Africa (VC4Africa), la plus grande communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et aux investisseurs qui créent des entreprises africaines.

Fort de tout cela, au Cameroun comme à l’étranger, les internautes se sont rangés derrière le hashtag #FreeRebecca.

Et après 3 longs jours de garde à vue, Rebecca Enonchong a finalement été relâchée en fin d’après-midi du vendredi 13 août. Pour Sylvain Oum, son avocat, ce n’est que justice.

« Nous avons œuvré pour que sa voix, sa cause soit entendue, donc je suis fier que l’on ait abouti à une solution. C’est une infraction montée de toute pièce, Rebecca est une personne de très bonne éducation, elle ne saurait proférer des injures à l’encontre de quiconque et surtout pas à l’encontre des magistrats. Elle tenait à le démontrer et elle a réussi à le démontrer… La mobilisation sur les réseaux sociaux a contribué à relayer le message que nous voulions passer, et je pense que le message est passé, le résultat est là ».

Aussitôt libérée, Rebecca Enonchong a remercié les milliers de personnes qui se sont mobilisées pour elle sur le réseau social Twitter :

« Je suis libre. Toutes les charges abandonnées. On peut retirer le hashtag #FreeRebecca. Je vous suis immensément reconnaissante pour avoir cru en moi et de m’avoir témoigné vortre soutien », a-t-elle tweeté.

Tout est bien qui finit bien, comme on dit, Wanda People.

C.B.

Les derniers articles

Les derniers articles

Aller à la barre d’outils